image couv site I2U3

Apprendre à « lâcher prise » un film d’animation bienveillant pour embrasser la vie

FacebookTwitter

Kaukab Basheer et son équipe ont réalisé un court métrage appelé « Dechen » qui raconte l’importance de lâcher prise. Nous vous invitons à vous couper du monde quelques minutes et à apprécier la morale instructive de l’histoire d’un jeune moine tibétain et de sa plante.

La petite histoire

C’est l’histoire d’un jeune moine tibétain prénommé Dechen qui s’est trouvé une nouvelle passion : s’occuper d’une jeune fleur. Fasciné par la beauté de la nature, il décide de planter une jeune pousse. Il l’observe et en prend grand soin, il multiplie les efforts et les actions pour la maintenir en pleine forme et l’accompagner dans son évolution. Malgré ses multiples attentions et la peine qu’il se donne, la fleur commence à faner, ce qui fait ressentir à Dechen une sorte d’injustice, de tristesse et d’incompréhension. Intervient alors le moine référent, Angmo, qui tente de détourner l’attention de Dechen qui est bien trop concentré autour de cette seule plante. Une fois que le jeune moine lâche prise et stoppe son attention, finalement transformée en besoin de contrôle, la nature reprend alors son rythme normal.

De l’importance du laisser-vivre et du lâcher-prise

Cette fleur peut représenter une multitude d’éléments qui meublent nos vies : un projet, un ami, un membre de notre famille, un compagnon ou encore une émotion ou un sentiment.

A force de vouloir faire comme bon nous semble, on emprisonne nos actions ou nos proches dans un cercle limité par notre envie, notre besoin de contrôle. Petit à petit, nos vies se remplissent d’assistance permanente, d’objets qui nous aident à ne laisser aucun espace blanc dans nos journées. Quelle est la dernière fois que vous vous êtes ennuyés ? Le mode de vie que nous connaissons nous bride dans notre capacité d’adaptation, d’innovation et surtout de créativité. Nous apprenons à être guidé et à guider mais nous perdons gravement en liberté de penser et de faire, sans même nous en rendre compte. Au-delà du contrôle que nous nous imposons à nous même, nous l’imposons aussi à la nature, à nos proches, à nos projets de vie ou d’entreprise.

La morale de cette belle histoire qui nous laisse nous évader quelques instants est qu’être soi-même et laisser les autres êtres eux-mêmes conduit à un environnement de paix, de tolérance, de calme et même d’efficacité. Lâcher prise demande une réflexion profonde et l’accord d’un temps que l’on alloue à d’autres choses, prenez-rendez-vous toutes les semaines avec vous-même. Lâchez du leste dans vos relations personnelles et professionnelles et laissez s’exprimer toutes les entités qui peuvent former un environnement de confiance et de plus en plus bienveillant.

Sources : Conscience et éveil spirituel / Dechen sur Vimeo

Commandez votre nouveau Livre-Journal en cliquant sur l’image !

FacebookTwitter
Article Précédent
Article Suivant