image couv site 02982222

À Vancouver, on crée des fermes urbaines pour offrir nourriture et emploi aux plus démunis

FacebookTwitter

Vancouver fait une fois de plus preuve d’exemplarité en termes d’écologie grâce à son réseau croissant de fermes urbaines qui procure des emplois et de la nourriture à des personnes en situation de précarité.

Pour la terre et pour les gens

Cela fait maintenant 7 ans que Sole Food Street Farms transforme des terrains vacants en fermes urbaines. La multiplication de ces terrains permet de créer des emplois, de former les citoyens aux basiques de l’agriculture et de rapprocher les fermiers et les amoureux de la bonne bouffe. Le projet Sole Food Street a une vocation environnementale et sociale qui rapporte une véritable bouffée d’air frais à la ville de Vancouver.

Un bilan fleuri

C’est en 2010 que le stationnement à l’abandon d’un ancien hôtel a vu fleurir des nombreux fruits et légumes, depuis, les sites se multiplient : plus de trente partenaires, plus de 500 arbres fruitiers plantés, plus de 60 variétés d’herbes aromatisées cultivées chaque année pour près de 40 tonnes produites par les 5 fermes de la ville en 2015. Ces fermes ont également produit 30 emplois à temps plein et surtout une quantité illimitée de sourires. L’un des deux fondateurs, Michael Ableman explique avoir tiré son inspiration des fermes qui jaillissent en Amérique du Nord « C’était l’opportunité de développer un modèle d’agriculture urbaine de première catégorie comme il s’en fait peu en Amérique du Nord ». Afin de fêter le 7ème anniversaire de cette aventure à succès, le co-fondateur Michel Ableman a publié en ligne un manifeste de l’agriculture urbaine.

Les tout-petits circuits

Les fruits, légumes et herbes ne sont pas exportés, ils sont vendus à la ville, aux habitants, aux restaurants et aux associations qui aident les personnes en situation de précarité. Dès 2012, la ville de Vancouver a récompensé l’organisation en la décorant de la meilleure initiative en développement durable de l’année. Le prochain objectif de la ville est 2040 : l’échéance pour une ville zéro déchets ! Quant à Sole Food Street Farms, le prochain objectif est d’implanter ces fermes dans chaque quartier afin de favoriser les circuits (très) courts.

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

FacebookTwitter
Article Précédent
Article Suivant