Passez votre été avec nos livres Des livres écrits par les plus grands acteurs de la cause écologique pour vous éveiller et vous faire passer à l’action

1,7 million d’enfants tués chaque année à cause de la dégradation de l’environnement

Deux rapports publiés ce mardi par l’OMS ont dressé un bien triste constat : 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans mourraient chaque année à cause de la pollution de l’air, de l’eau non-traitée, du tabagisme passif… Encore une fois, ces études cherchent à montrer le besoin urgent de prendre en compte et de répondre […]
7 mars 2017 -
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Deux rapports publiés ce mardi par l’OMS ont dressé un bien triste constat : 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans mourraient chaque année à cause de la pollution de l’air, de l’eau non-traitée, du tabagisme passif… Encore une fois, ces études cherchent à montrer le besoin urgent de prendre en compte et de répondre efficacement aux dangers environnementaux.

La dégradation de l’environnement : facteur commun des décès infantiles

Les deux rapports intitulés « Un monde durable en héritage : Atlas de la santé infantile et de l’environnement » et « Ne polluez pas mon avenir ! L’impact environnemental sur la santé infantile » ont été publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) mardi 7 mars. Ils font état des conséquences tragiques de la dégradation environnementale et de l’insalubrité des conditions de vie des enfants sur leur santé. Ainsi, selon l’OMS, l’environnement dégradé serait à l’origine du décès de plus d’un enfant de moins de cinq ans dans le monde… Les causes premières de ces décès infantiles sont les diarrhées, le paludisme et la pneumonie, qui sont tous fortement liés à la pollution de l’eau, de l’air et donc pourraient être drastiquement réduits par un meilleur traitement de l’eau dans les pays concernés et l’utilisation de combustibles propres.

Des dangers « émergents » à prendre en compte

En plus de pointer du doigt les dangers environnementaux « bien connus » – bien que loin d’être suffisamment pris en compte – tels que la pollution de l’air, de l’eau, les maladies, les conditions sanitaires, l’OMS met l’accent sur ce qu’elle appelle les dangers environnementaux « émergents ». Ces derniers concernent plus directement l’activité industrielle mondiale à savoir l’exposition aux polluants, aux déchets électroniques ou électriques, le changement climatique… De même, les rapports signalent les dangers liés aux pesticides toxiques qui se retrouvent inévitablement dans la chaîne alimentaire, ainsi qu’aux perturbateurs endocriniens omniprésents dans notre environnement, qui posent eux-aussi des problèmes de santé publique auxquels les enfants sont systématiquement exposés pendant leur phase de développement.

00171352-79e2e4678f04d9a83589abd7b35b19a2-arc614x376-w614-us1

Les 5 causes principales de décès

Dans le rapport intitulé « Ne polluez pas mon avenir ! L’impact environnemental sur la santé infantile », l’OMS a dressé un tableau des cinq causes principales de décès chez les enfants de moins de 5 ans. D’abord, on a les maladies respiratoires liées à la pollution extérieure et intérieure ainsi qu’au tabagisme passif, qui sont la cause de décès de 570 000 enfants. Ensuite viennent les diarrhées aiguës dues à un manque d’hygiène ou à la consommation d’eau non-potable qui font périr 361 000 enfants par an. 270 000 enfants meurent parce qu’ils sont nés prématurés – mais surtout parce qu’ils ont contracté des maladies du fait de l’insalubrité de l’environnement – 200 000 enfants meurent du paludisme, et 200 000 autres d’intoxications, de chutes ou de noyades liées aux environnements inadaptés dans lesquels ils évoluent.

Des objectifs à suivre

Si ces chiffres nous serrent la gorge, il reste des moyens pour éviter une grande partie de ces décès si nous agissons. Pour Maria Neira, directrice du département santé publique et environnement à l’OMS, « Investir dans l’éradication des risques environnementaux liés à la santé comme l’amélioration de la qualité de l’eau, l’utilisation de combustibles propres contribuera à une amélioration significative de la santé ». Il est en effet possible d’améliorer les conditions environnementales pour favoriser le développement des enfants et réduire les taux bien trop élevés de décès infantiles. Pour l’OMS, les points majeurs à mettre dans le cahier des charges sont la réduction de la pollution intérieure et extérieure, de l’exposition des femmes enceintes à la fumée de tabac, l’amélioration de la qualité de l’eau et des infrastructures sanitaires. Avec ces rapports, l’OMS espère donner aux décideurs politiques la direction à suivre en priorité pour sauver à la fois l’avenir de la planète et de nos enfants.

Commandez votre nouveau Livre-Journal en cliquant sur l’image !

7 mars 2017 -
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Recueil - Hors-série « Recueil » est le titre de notre nouvelle édition. Ce hors-série regroupe tous les plus beaux textes de La Relève et La Peste depuis plus de 7 ans. Nous avons réuni 14 auteurs qui ont façonné La Relève et La Peste depuis ses débuts. Ce livre vous permet de tout comprendre sur les plus grands enjeux de notre monde. Que vous ayez déjà nos livres ou que vous souhaitiez connaître nos éditions, le meilleur choix est ce hors-série qui donne une vision globale de notre travail éditorial.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^