image-couv-site-127765

Le Costa Rica fonctionne à 98 % en énergie renouvelable. Qui dit mieux ?

FacebookTwitter

Parmi les bilans écologiques désastreux de 2016, ne figure pas celui du Costa Rica qui a épuisé 98% de son énergie dans des ressources renouvelables telles que l’hydroélectricité, la géothermie, l’énergie solaire et les éoliennes.

Excellent élève en terme d’énergie

En 2016, le Costa Rica surprend en fonctionnant à hauteur de 98% grâce aux énergies vertes. L’Institut Costaricain d’Electricité (ICE) assure que le pays a également fonctionné 3 mois sans interruption sans utiliser d’énergie fossile. Exit le pétrole et le charbon ! Si les facteurs environnementaux sont favorables au Costa Rica, l’effort est remarquable. En effet, ce petit pays d’Amérique du Sud est peuplé de moins de 5 millions d’habitants et ne possède pas de grandes industries manufacturières – en tirant profit des fortes précipitations de cette année, les centrales hydroélectriques ont généré à elles seules quasiment assez d’électricité pour subvenir au besoin de l’ensemble du pays (75% de l’énergie consommée). Egalement, les caractéristiques naturelles telles que les nombreux volcans qui peuplent le territoire participent de manière principale à cette transition. Le pays compte bien continuer sur cette lancée en approuvant un projet de construction d’une septième centrale géothermique de 958 millions de $ alors que la 6ème a été accueillie en mars 2016, qui soit dit en passant, est la plus grande d’Amérique centrale.

Et le reste de la classe ?

Dans la région du Costa Rica, Bonaire, un territoire néerlandais au large des côtes du Venezuela est dans la même situation et atteindra rapidement les 100% d’énergies renouvelables dans les mois ou les années à venir notamment grâce à l’algocarburant. Certains pays nordiques tels que l’Islande est déjà indépendante des énergies fossiles concernant l’électricité et produit 85% de son énergie totale grâce aux sources géothermiques et hydroélectriques. Le Danemark a parié sur un abandon total des énergies fossiles d’ici 2050 et produit déjà 40% de son énergie via les éoliennes réparties sur le territoire. La Suède, la Bulgarie et l’Estonie font également figure de bons élèves en dépassants cette année leurs objectifs de 2020 en terme d’énergie renouvelable.

Par opposition, la France n’assure la consommation d’énergies renouvelables qu’à 14% même si elle veut faire augmenter ce chiffre bien décevant à 32% d’ici 2030 dans le cadre de l’adoption de la loi relative à la transition énergétique. Mondialement, la Chine et le Japon notamment, se sont engagés largement dans les énergies solaires ainsi que l’éolien, notamment en 2014 et en 2015. Cette courbe ascendante continue de faire de la concurrence sérieuse au pétrole et aux autres énergies fossiles.

Commandez votre nouveau Livre-Journal en cliquant sur l’image !

FacebookTwitter